Portrait de Didier Bouchaud
Mlle
Didier
Bouchaud
Humoriste
2ème du Festival de St-Jean Bonnefonds
2ème au Festival de Draguignan
Vainqueur de la Coupe du Monde du Rire
2ème au Festival d'Aix en Provence
Sélectionné au Festival d'Avignon
Festival Eclats de Rire à St-Pierre Chandieu
1er prix du jury professionnel
1er prix du public
1er prix du jeune jury
Finaliste du Tremplin de l'humour Villeurbanne
 
Didier est humoriste depuis 25 ans. Il tourne en France et en Belgique avec son 3ème one man show qui s'intitule "je réfléchis encore". Et c'est peu de le dire.
Il aime se définir comme un chroniqueur de la vie, avec des personnages hauts en couleurs. Ce qui est sur, c'est que c'est un humoriste au talent aussi grand que son cœur. 
Actuellement il rode la nouvelle pièce qu'il a écrite :  des profs pas comme les autres. Sur scène prochainement...
 
Extrait de spectacle: 
 
 
Exemple de discours de marié ou de témoin viticulteur (ou dans le domaine de vin, grand amateur).
 
Mes amis et collègues, je vais vous raconter ce qu’il s’est passé lorsque j’ai rencontré celle qui est devenu ma femme.  Aujourd’hui, seulement car c'est jour de fête. J'en profite que nous soyons peu nombreux, vous en avez la PRIMEUR.
C'était en l'an de grâce, 1464, enfin 2010 plus tôt, par un beau jour de printemps, X est entrée dans ma CAVE, alors que j’avais la tête plongée dans MEDOC, j’ai senti un VENT D’ANGE au doux parfum pénétrer...mon NEZ. Et je dois tout de suite vous rassurer: non, ça ne sentait pas le BOUCHON ! 
Derrière ce joli BOUQUET, je découvrais en levant la tête, une femme merveilleuse, moi qui avant ne trouvait les femmes que BEAUNE, la, je la trouvais belle et bien.
Une petite ROBE dévoilait ses JAMBES, oui, j'osais imaginer qu'elle semblait AVOIR DE LA CUISSE ! Et du CORPS ! Non, pas en FIN DE BOUCHE !
Elle porta un regard PETILLANT sur moi, qui étais dans ma BULLE. 
Des yeux...deux..., révolver type MAGNUM: j’ai eu l’impression, tel un condamné sur un peloton d’exécution, qu’elle me mettait ANJOU ; par ODIN j'en tremble encore !
Elle s’approcha de mes émois, son PARFUM, la précédant d'une GOULÉE s'affirmait bien CORSé, un mélange BRUT et FLEURIE; ENIVRANT hic !
Sans n'avoir encore dit mots, je BUVAIS déjà ses paroles, comme du petit lait...(relire son texte) euh non par BACCHUS, on ne boit que de la VINASSE chez nous ! 
Cette femme était un pur AOC  (un Amour Originel Certifié).  Moi j’étais alors OGM  (Obnubilé Gravement Mordu). Notre amour filait déjà TGV (inutile de vous la traduire celle la ;)).
Je savais à cet instant que si elle me disait « viens avec moi », je lui répondrais: oui ! je VENTOUX…et je t’emmène AROME dans ma CADILLAC (celle qui traine dans ma VIEILLE VIGNE). Elle ne dit mot, mais je conSENTAIS sans PIPER.
Je lui tendis la main fébrilement: 
- je me présente, je suis MARC de BOURGOGNE…
elle me répond d’un air GRAVES:
- je m’appelle MARGAUX…
Et à cet instant précis, j’ai eu envie de lui dire: je t’offre mon CHATEAU MARGAUX, 
Épouse moi, sur le champs, enfin dans la vigne, et je te ferais des COTES ROTIES dans l’âtre de notre cheminée, et enlacés nous boirons du CHAMPAGNE en écoutant Freddie MERCUREY, ...et après je sortirai mon TIRE BOUCHON... 
Non non, je ne lui dirais pas du tout ça...je lui RESERVERAIS la surprise ! Bon ça va !! ;)
Nous avons pris le temps de nous GOÛTER, et depuis je vis un rêve:
Le matin, je me RASTEAU pour ne pas abîmer sa peau avec ma barbe naissante, 
je lui voue un amour SANCERRE, 
je lui offre tous les jours un BOUQUET et j’ai remisé mes amourettes tout au fond du TERROIR de ma commode car SEYSSEL que j’aime.
C'est sur que la vie à deux, est un doux compromis, et je dois vous avouer, et je n'en ai pas honte, que j'ai du mettre un peu d'EAU dans mon VIN. Si...ça passe...!
Aujourd’hui, est un grand jour. le mariage c'est un peu comme la RECOLTE, nous sommes à MATURITÉ. Un vrai bonheur, comme les VENDANGES...(regardant la mariée avec un petit air malicieux) non quand même pas !
Alors, quand je la vois, la, assise entre ma maman et la sienne…elle est belle ENTRE DEUX MÈRES n'est ce pas?
Puissions nous bien vieillir comme le bon... le bon quoi déjà? ;)
 
 
France